Interview de Jessica Pin, directrice de la Cantine Numérique brestoise

Jessica s’est prêtée au jeu des questions/réponses!

TechPlaces décortique la Cantine numérique brestoise et l’association qui porte le lieu

Présente-nous ton lieu : en interne, dans son écosystème local et au sein du Réseau :

La Cantine Brest est portée par l’association An Daol Vras (‘la grande tablée’ en breton). Elle a été créée en 2013 à l’initiative des 8 fondateurs (Crédit Mutuel Arkéa, Technopole Brest-Iroise, Brest métropole, Télécom Bretagne, ISEN, UBO, AFEIT et Nereÿs).
An Daol Vras est aujourd’hui un acteur essentiel de l’écosystème numérique et de la BrestTech+.
Au sein du réseau des Cantines, nous sommes plutôt orientés usages collaboratifs, communs, data, avec une touche de maker et de convivialité! 😉

Quelle a été votre plus grande réussite jusqu’à présent ?

An Daol Vras – la Cantine organise le Startup Weekend Brest. Notre plus belle réussite est d’avoir sensibiliser plus de 240 personnes à l’entrepreneuriat startup lors des deux précédentes éditions et d’avoir participé à l’émergence de E.Sensory, EQwall, B4Wedding et Intia.

…et votre plus grosse difficulté à relever ?

La plus grosse difficulté reste encore de faire comprendre ce qu’est la Cantine et ses activités, et de convaincre les institutions privées et publiques de l’intérêt de soutenir ce type d’initiative.

Décris-nous la startup idéale selon toi ?

Selon moi, la startup idéale est la startup qui répond à un vrai besoin tout en garantissant le respect de ses utilisateurs (revente de données ou autre) et un design soigné.

Comment vois-tu l’évolution des lieux d’innovation dans 10 ans ?

Comme les startup ne peuvent prédire leur marché à 10 ans, c’est difficile à dire. Mais mon flair aurait tendance à dire que les lieux d’innovation comme les Cantines, les fablabs (les tiers-lieux en somme) vont continuer à s’étendre et à se multiplier à mesure aussi que le travail se transforme.
Le risque c’est que le phénomène devienne tellement à la mode que tout le monde (acteurs publics et privés) essaye de s’en emparer sans en saisir les concepts et les valeurs.

Le génie de l’innovation française t’offre 3 vœux, quels sont-ils ?

* Un guichet unique de renseignement et de distribution des aides aux entreprises et à l’innovation.
* Le développement du libre, de l’open, des communs et la disparition/transformation des brevets et de la propriété intellectuelle.
* De l’entropie et de la sérendipité!

Pour aller plus loin…

An Daol Vras:

  • Statut : association
  • Nombre de salariés : 1
  • Budget annuel : 82320 €
  • Part financement public : 40 %

Interview de Ludovic Fougère, Concierge de la Cantine Numérique de Cornouaille à Quimper

ludovic-fougere-silicon-kerne-quimper

Ludovic s’est prêté au jeu des questions/réponses!

TechPlaces décortique la Cantine numérique de Cornouaille et l’association qui porte le lieu

Présente-nous ton lieu : en interne, dans son écosystème local et au sein du Réseau :

La Cantine Numérique de Cornouaille à Quimper est un lieu chaleureux, de rencontre et d’échanges. La déco DIY, réalisée par les adhérents, avec du mobilier de récupération contribue à l’ambiance de « comme à la maison » que les gens apprécient.
Nous sommes un point de repère pour les indépendants et les porteurs de projet. On fait le lien entre les différentes structures d’informations et d’accompagnements locales sur le Sud Finistère.
Avec la Cantine de Brest, nous couvrons entièrement le département afin de dynamiser le territoire. La proximité géographique favorise les échanges avec Saint Brieuc, Rennes et Nantes également.

Quelle a été votre plus grande réussite jusqu’à présent ?

Notre plus grande fierté, c’est de créer du lien, des connexions, et de voir des indépendants s’associer pour créer des projets, répondre à des offres ou créer des entités pour aller plus loin. Les porteurs de projet apprécient également cette ambiance et le soutien qu’ils peuvent tirer de ces échanges bienveillants.
Voir nos adhérents grandir et se développer est réellement gratifiant.

…et votre plus grosse difficulté à relever ?

Faire en sorte que tout le territoire se saisisse des outils numériques et puisse profiter des opportunités que cela peut offrir.

Décris-nous la startup idéale selon toi ?

La startup idéale, c’est une bonne idée menée par une équipe qui prend plaisir à faire ce qu’elle fait.

Comment vois-tu l’évolution des lieux d’innovation dans 10 ans ?

On continuera de proposer des services et d’accompagner le territoire. Les outils changerons surement mais l’humain doit rester au centre des préoccupations.

Le génie de l’innovation française t’offre 3 vœux, quels sont-ils ?

Je souhaite pleins de belles startup innovantes en régions qui réussissent à l’international. J’aimerais aussi voir plus d’entreprises traditionnelles se saisir des opportunités qu’offre le numérique pour accélérer leurs croissances. Et enfin, des journées de 48 heures pour avoir le temps de suivre tout ca !

Pour aller plus loin…

L’association Silicon Kerné a été créé en juin 2012 par Ludovic Fougère qui a su fédérer des indépendants autour du projet de Cantine Numérique. L’association a rassemblé plus de 60 personnes la première année et plus de 90 la suivante. Elle fut tout de suite également soutenue par un certain nombre de structures privés et publiques pour venir appuyer le projet.

  • Statut : association
  • Nombre de salariés : 1
  • Part financement public : 50 %

Interview de Yann Klis, Vice-président de La Plage Digitale à Strasbourg

Yann s’est prêté au jeu des questions/réponses!

TechPlaces décortique La Plage Digitale de Strasbourg

Présente-nous ton lieu : en interne, dans son écosystème local et au sein du Réseau :

La Plage Digitale, d’abord une philosophie Faciliter et accélérer le développement de nouveaux projets innovants en encourageant les échanges entre ses occupants. Les deux espaces de coworking sont ouvert à tous : petites entreprises, auto-entrepreneurs, designers, graphistes, artistes, etc, peuvent bénéficier d’un espace pour travailler et de services communs associés.

Quelle a été votre plus grande réussite jusqu’à présent ?

Que les coworkers arrivent à faire du business ensemble. D’avoir réussi à étendre cette dynamique sur deux lieux.

…et votre plus grosse difficulté à relever ?

Que les coworkers arrivent à faire du business ensemble.

D’avoir réussi à étendre cette dynamique sur deux lieux.

D’avoir un renouvellement suffisant pour assurer la pérénité du lieu.

Décris-nous la startup idéale selon toi ?

La startup idéale est un startup qui devient une scale up, une entreprise pérenne qui continue à créer de la richesse, des emplois, et qui a un impact positif sur l’écosystème.

Comment vois-tu l’évolution des lieux d’innovation dans 10 ans ?

Il n’y aura plus que cela. Ils devront donc se réinventer.

Le génie de l’innovation française t’offre 3 vœux, quels sont-ils ?

– mon premier souhait est que la fiscalité française se réforme pour encourager la prise de risque des investisseurs
– mon deuxième souhait est que le modèle de protection sociale français se réforme pour prendre en compte les nouvelles formes de collaboration (et non plus de salariat)
– la fibre partout demain

Bref, qu’on laisse travailler librement les innovateurs français et qu’on les encourage :)

Pour aller plus loin…

ALSACE DIGITALE

L’association ALSACE DIGITALE a pour but de connecter les innovateurs, d’animer et de promouvoir l’écosystème numérique en Alsace. L’association organise des meet-ups, des stages d’apprentissage du code, des Game Jam, des hackathons, des soirées JS, Node JS… Elle est à l’origine du festival Edgefest, du Hacking Health Camp, du Hacking Industry Camp… Elle gère également un deuxième espace de coworking, La Plage du Shadok »

  • Statut : association
  • Nombre de salariés : 2

 

Interview d’Emmanuel Duvette – Cofondateur de Mutualāb à Lille

Emmanuel s’est prêté au jeu des questions/réponses!

TechPlaces décortique Mutualāb et l’association qui porte le lieu

Présente-nous ton lieu : en interne, dans son écosystème local et au sein du Réseau :

Nous sommes d’abord une communauté de gens, de talents, d’indépendants, de tous bords, de tous horizons qui se rassemblent autour d’un lieu,  Mutualāb, pour travailler, échanger, collaborer, innover.

L’association CoworkingLille a été crée il  y a 5 ans. Elle porte Mutualāb, le lieu où la communauté à déménagé il y a 3 ans. Elle regroupe plus de 300 membres.

Quelle a été votre plus grande réussite jusqu’à présent ?

Passer d’un espace de 150 m2 à maintenant plus de 1000 m2 a été un gros challenge pour la communauté. Mais avec le recul, cela nous a permet de décupler les échanges, les initiatives et de nous ouvrir encore plus sur le territoire pour devenir aujourd’hui un des lieux réferents pour l’innovation sociale et le numérique.

…et votre plus grosse difficulté à relever ?

Rester toujours dans l’expérimentation, ne pas nous assoir sur nos réussites, mais toujours aller de l’avant et toujours améliorer la gouvernance et la dynamique du lieu pour continuer à accompagner la communauté pour ce faire mieux ensemble.

Décris-nous la startup idéale selon toi ?

La startup idéale est celle qui permet à un ou plusieurs porteur(s) de projet de se réunir autour d’une innovation et à la développer de manière agile en bénéficiant de toutes les ressources de leur écosystème tout en veillant à y contribuer en retour pour que cet écosystème continue à ce développer.

Comment vois-tu l’évolution des lieux d’innovation dans 10 ans ?

A l’échelle du mouvement de ces lieux d’innovations, 10 ans c’est très long! Pour la plupart, les lieux n’ont pas plus de 2 à 3 ans d’expérience. Ce qui est motivant, c’est que la dynamique continue années après années, et il y a encore beaucoup de chemin à faire. La survie de tous ces lieux, à l’avenir, résidera à mon sens, dans leur capacité à continuer à évoluer pour  continuer à répondre aux besoins des communautés qu’ils hébergent. Sinon, maintenant qu’elles savent le faire, les communautés iront ailleurs développer leur propre lieux.

Le génie de l’innovation française t’offre 3 vœux, quels sont-ils ?

  • Les différentes communautés et se sont mise en commun pour développer ensemble des innovations qui leur servent
  • Les collectivités publiques ont rejoint les communautés pour développer ensemble des innovations qui leur servent
  • Les entreprises ont rejoint les communautés et les collectivités publiques pour développer ensemble des innovations qui leur servent

Pour aller plus loin…

  • Statut : association
  • Nombre de salariés : pas de salariés
  • Budget annuel : 150 K€
  • Part financement public : 0 %

Interview de François Moraud et Hélène Desliens, coprésidents d’Aquinum – Le Node à Bordeaux

François et Hélène se sont prêtés au jeu des questions/réponses!

TechPlaces décortique le Node et l’association qui porte le lieu

Présentez-nous votre lieu : en interne, dans son écosystème local et au sein du Réseau :

Le Node est l’espace de coworking à Bordeaux dédié aux professionnels du numérique. Il est géré et animé par Aquinum, l’association des professionels du numérique en Aquitaine.
Il compte près de 100 nodeurs répartis entre utilisateurs de passage de 1 à 3 mois en bureau fixe et utilisateurs à l’année en mode nomade.
Le Node est l’un des principaux lieu de rencontres et d’événements pour la communauté des professionnels du numérique en Aquitaine et a la particularité d’être entièrement géré par des bénévoles.

Tous les jours de la semaine, il accueille les nodeurs, à partir de 9h. À 18h, l’espace de coworking se transforme en labo, atelier ou salle de conférences, de débats, etc. en fonction de ce que les aquinumiens proposent. L’association Aquinum y organise environ 150 événements par an, tous autour du numérique, du plus technique (atelier joomla par exemple) au plus sociétal comme les cafés philonumériques.

Quelle a été votre plus grande réussite jusqu’à présent ?

Faire vivre et évoluer sur la durée un lieu qui repose uniquement sur l’engagement de bénévoles auto-organisés qui assurent les permanences, gérent les tracas logistiques, accueillent les nodeurs et futurs nodeurs et animent le lieu en organisant une multitude d’événements variés.

…et votre plus grosse difficulté à relever ?

De manière très pratique, faire en sorte que chaque nodeur et chaque nodeuse pense à nettoyer sa vaisselle avant de partir ;-).

Plus sérieusement, faire comprendre, en dehors de nos murs, que ce qui est remarquable n’est pas tant le lieu physique, aussi formidable soit-il, mais la communauté de professionnel.le.s du numérique, fédérée au sein d’Aquinum, qui porte, anime et fait vivre le Node.

Comment voyez-vous l’évolution des lieux d’innovation dans 10 ans ?

Il y en aura partout ! L’innovation ne se décrète pas ; elle est le fruit d’une dynamique d’un groupe, ouvert, d’un brassage de compétences et de rencontres. Les entreprises, petites et grandes, les indépendants, les étudiants, les demandeurs d’emploi… tous les professionnels aux statuts divers auront l’habitude de se retrouver dans ces lieux-là pour tester, partager, confronter. Et c’est alors là que l’innovation se fera.

Le génie de l’innovation française t’offre 3 vœux, quels sont-ils ?

Le premier, que le réseau TechPlaces grandisse !
Le second, que tous les lieux TechPlaces continuent de bousculer les habitudes professionnelles.
Le troisième, pousser les murs 😉

Pour aller plus loin…

Aquinum

Créé en septembre 2012, le Node est géré et animé par l’association Aquinum qui fédère et anime une communauté de près de 400 professionnels ou futurs professionnels (comme les étudiants) du numérique. Les actions d’Aquinum au sein du Node sont nombreuses (environ 100 événements par an) et participent au dynamisme de l’éco-système local. Le modèle du Node reste singulier, car c’est un lieu géré bénévolement par ses adhérents.

  • Statut : association
  • Nombre de salariés : 0

Interview d’Adrien Poggetti, Directeur de La Cantine par Atlantic 2.0 de Nantes

Adrien s’est prêté au jeu des questions/réponses!

TechPlaces décortique la Cantine par Atlantic 2.0 et l’association qui porte le lieu

Présente-nous ton lieu : en interne, dans son écosystème local et au sein du Réseau :

La Cantine de Nantes a ouvert ses portes il y a 5 ans. Elle est portée par l’association Atlantic 2, qui regroupe 250 entreprises du numérique sur la région Pays de la Loire.
Elle est le point d’entrée des acteurs du numérique sur le territoire, voit passer 16 000 professionnels chaque année et accueille plus de 150 événements.

Quelle a été votre plus grande réussite jusqu’à présent ?

Nous sommes toujours dans l’envie de faire mieux ! Mais le fait de voir la fréquentation du lieu augmenter chaque année et d’y avoir accueilli quelques unes des belles startups de l’écosystème nantais est une réussite.

…et votre plus grosse difficulté à relever ?

La croissance ! Optimiser les espaces, les plannings pour faire face aux demandes grandissantes tout en assurant une qualité de service importante. Un vrai défi, auquel nous continuons de travailler :)

Décris-nous la startup idéale selon toi ?

La startup idéale est celle qui grandit vite, créée de l’emploi localement, et apporte une valeur importante à ses utilisateurs. Si elle change le monde en bien, c’est encore mieux.

Comment vois-tu l’évolution des lieux d’innovation dans 10 ans ?

Difficile à dire, je déteste les exercices prospectifs.
Aujourd’hui, l’entrepreneuriat se développe et les écosystèmes sont de plus en plus et de mieux en mieux structurés. La dynamique de lieux est importante, avec des ouvertures régulières un peu partout en France (c’est ce qu’on voit sur le Réseau TechPlaces).
La frontière public / privé s’estompe aussi de plus en plus, avec des modèles économiques qui évoluent très rapidement.
Je ne sais pas ou nous en seront dans 10 ans mais les choses vont bouger vite !

Le génie de l’innovation française t’offre 3 vœux, quels sont-ils ?

– Les entrepreneurs du numérique se sont attaqués aux grands problèmes du monde et y ont apporté des solutions concrètes et efficaces.
– Nos gouvernements ont pris conscience de l’importance du numérique et beaucoup de services et de décisions sont prises en ligne (l’intelligence collective !).
– Nantes est devenue la capitale française du numérique 😉

Pour aller plus loin…

Atlantic 2.0

Atlantic 2 est le réseau des acteurs du numérique des Pays de la Loire. Connecteur, accélérateur et facilitateur pour les startups, nous structurons, animons et développons l’écosystème numérique en travaillant en collaboration avec toutes les communautés et acteurs du développement économique. L’association représente 250 entreprises innovantes, gère la Cantine numérique de Nantes et organise le Web2day. Atlantic 2 pilote également la mise en oeuvre opérationnelle de Nantestech.

  • Statut : association
  • Nombre de salariés : 7
  • Budget annuel : 1M€
  • Part financement public : 38 %
Identité visuelle : nebulae2016 | Conception & réalisation : Vendredi